Accueil

Présentation du Jacquez

L'analyse de la Cuvée des vignes d'antan

Histoire de la vigne dans les cévennes

Dégustation / devenir membre

Dossier de presse

Lettre à la commission européenne

Les terres du Jacquet

Contactez-nous

Liens vers nos partenaires

   
 

Présentation

Le Jacquez, ou Jacquet dans les Cévennes, est un hybride franco-américain réalisé à partir d'un cépage français issu de Vitis vinifera, Vitis aestivalis et Vitis Cinnerea.

Le Jacquet, largement répandu dans le sud de la France fut, dés la fin du 19e  siècle et jusqu'au milieu du 20e , utilisé avec succès comme vin d'assemblage : il figura sur la liste des cépages autorisés à l'élaboration de Chateauneuf du Pape (légalement jusqu'en 1935 et officieusement jusqu'en 1956).

Cependant, sensible à la chlorose sur le sol calcaire, la culture du Jacquet se retrouve très vite limitée aux seuls terroirs adaptés. Aujourd'hui, en France, on ne le trouve plus que dans une zone limitée du Parc Naturel des Monts d'Ardèche. Dans les vallées cévenoles très ensoleillées, les longs bois et les larges feuilles échancrées des vignes de Jacquet plus que centenaires, se marient magnifiquement avec les murailles de pierres sèches, surplombant les rivières.

Ces conditions optimales de sol, d'ensoleillement et d'exposition en pente permettent l'élaboration d'un vin coloré, dense et parfumé .

La cuvée des Vignes d'Antan est vendangée début octobre. Egrappée, elle est majoritairement composée de Jacquet mais un peu d'Herbemont (cousin du Jacquet) peut lui être associé. Elle est élevée en fûts de trois vins pendant douze mois.

   
 

Haut de page

   
 

Cuvée des vignes d'antan, l'analyse d'un grand sommelier

Extrait du livre de Freddy Couderc « les vins mythiques » suivant les propos de M. Debaille. Bien connu dans la région, il fut sommelier au restaurant « La cave d'Or » à Saulieu chez Bernard Loiseau et au restaurant « Crillon » à Paris. Elu Meilleur sommelier Languedoc-Roussillon en 1998-199 et Meilleur sommelier de France en 1992 au Trophée Ruinart, il est actuellement sommelier du restaurant « Le Lisita » à Nîmes.

Je lui ai apporté deux bouteilles sans étiquette, de vins dont il ne connaissait que l'origine géographique.

L'échantillon baptisé A est un vin dit « de table », produit et mis en bouteille par l'Association vallée de la Beaume, Mémoire de la Vigne. Ce vin élaboré à partir de plusieurs cépages américains (Clinton, Jacquez, Herbemont), porte un nom poétique et évocateur ; « La cuvée des vignes d'Antan ».

Voici l'analyse de ce vin, réalisée par M. Debaille.

- Echantillon A : (cuvée 1997)

« Le visuel présente une robe grenat aux reflet violines. La brillance et la transparent du vin sont inexistantes, tant l'étoffe colorante est soutenue.

« Les larmes sont fines et régulières, descendant lentement sur les parois du verre rejoignant le disque.

« L'apparence de la couleur laisse augurer un vin d'une belle jeunesse.

« A l'étape immobile, il présente un olfactif franc, plaisant et bien développé, basé sur les notes de fruits noirs configurées comme la mûre ou le cassis.

« L'aération l'intensifie aromatiquement en laissant apparaître des caractères floraux qui rappellent la violette et la pivoine. Quelques touches d'épices douces avec des annotations de vanille et réglisse viennent se mêler à ce nez complexe et nuancé d'une grande richesse.

« La dégustation présente à l'attaque de la rondeur, du gras ainsi qu'une belle structure d'enveloppe en milieu de bouche, finissant sur des tanins enrobées par le velours de la matière.

« L'adéquation acidité, alcool, tanins est en parfaite harmonie et présente un équilibre d'une qualité exceptionnelle.

« Un vin qui se rapproche en rétrolfaction des caractères retrouvés au nez comme les fruits noirs confiturés, ainsi que des saveurs d'épices douces vanille, menthol.

« Un vin à servir à une température de 16°, qui accompagnera volontiers une cuisine raffinée et goûteuse ».

   


M.Debaille est aujourd'hui le sommelier du Lisita.