Accueil

Présentation du Jacquez

L'analyse de la Cuvée des vignes d'antan

 

Histoire de la vigne dans les cévennes

Dégustation / devenir membre

Dossier de presse

Lettre à la commission européenne

Les terres du Jacquet

Contactez-nous

Liens vers nos partenaires

   
 

Lettre à la commision européenne
..textes : Hervé Garnier

 

Association Mémoire de la Vigne
07110 Beaumont
Beaumont, le 25 août 2003

 

Madame, Monsieur,

 

Les raisons pour qu'une abrogation de l'interdit jeté sur le Jacquet, l'Herbemont, l'Isabelle et l'Othello soient demandées et qu'immédiatement des dispositions préservant les dernières vignes centenaires des Cévennes soient prises.

  • Parce que l'origine de cette interdiction n'est pas scientifique mais politico-économique. C'est-à-dire qu'il est facile d'en démontrer l'incohérence scientifique.
  • Parce qu'aujourd'hui elle est abrogée de fait par les nouvelles dispositions générales de la viticulture européenne qui admettent la liberté de recherche et de production de nouveaux cépages. C'est-à-dire que des très proches parents des interdits peuvent être autorisés, voire des vignes de même génétique.

Exemple : le Baco 22 A est autorisé, l'Othello est interdit. Hybrides tous les deux de Vitis labrusca, Vitis riparia, Vitis vinifera.

  • Parce qu'il est prouvé que ces vins correctement vinifiés ne sont pas plus dangereux que les autres. Certains, riches en polyphénol (dont le resveratrol aux vertus bien connues) consommé avec modération seraient même bon pour la santé.
  • Parce que l'accusation de mauvais goût portée à leur encontre est fort contestable et irréaliste. Que penser de ceux qui aiment ça ? Aimer des bouquets aux arômes de cassis, de framboise, ou de fraise des bois serait interdit par voie de loi.

Stéphane Debaille, meilleur sommelier de France 1992, à qui on a apporté un échantillon de ces « Vins d'Antan » 1997 (Jacquez et Herbemont), sans étiquette, a été élogieux : « une étoffe colorante soutenue.un olfactif franc, plaisant et bien développé, basé sur les notes de fruits noirs confiturés ; quelques touches d'épices douces ; un nez complexe et nuancé ; de la rondeur a l'attaque finissant par le velours de la matière ; une adéquation acidité, alcool, tanins en parfaite harmonie et un équilibre de qualité exceptionnel ; un vin qui accompagnera une cuisine raffinée et goûteuse. »

  • Parce qu'aujourd'hui le maintien en culture de ces vignes est d'une grande importance pour la sauvegarde du patrimoine paysager extraordinaire des Cévennes qualifié par l'UNESCO de « paysages culturels vivants ».
  • Parce que le maintien en culture de ces faïsses participe d'une réelle politique de lutte contre les risques d'incendie.